Safari au Zimbabwe : le parc national de Mana Pools

Safari au Zimbabwe : le parc national de Mana Pools

Créé en 1975 et inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1984, le parc national de Mana Pools est le plus reculé des parcs du Zimbabwe. Situé tout au nord du pays, à la frontière de la Zambie et du Mozambique, loin de toute ville et des grandes routes, il abrite de nombreux animaux et protège, grâce à ses 677 000 ha de superficie, des paysages encore quasiment vierges et de toute beauté. Si quelques lodges commencent à s’y installer ( Chikwenya Camp), le parc est surtout fréquenté par visiteurs aimant l’aventure. Mana, qui signifie « quatre » en langue shona, désigne les quatre lacs permanents formés par le fleuve Zambèze.

Le parc de Mana Pools a été élu le 5e plus beau parc naturel d’Afrique. A cela rien de surprenant. Le Zambèze a façonné les paysages au gré de ses humeurs. Ses anciens lits sont désormais occupés par des marais, en eau à la saison des pluies, et quatre lacs donc qui accueillent une faune et une flore exceptionnelles. La présence de l’eau attire une foule d’espèces, tout spécialement lors de la saison sèche. En journée, il n’est donc pas rare de croiser la route des zèbres, des koudous, des élands, de gazelles, de buffles (environ 16 000) et d’éléphants. Leur population, estimée à plus de 10 000, est un des plus importantes d’Afrique. Curiosité locale : ici beaucoup de femelles ne développent pas de défenses et ont la réputation d’être plus agressives que leurs consœurs portant ivoire !

Paradis aquatique

Dans les lacs et le long du fleuve, hippopotames et crocodiles vaquent à leurs occupations alors que le ciel grouille d’oiseaux. Environ 350 espèces y ont été recensées parmi lesquelles le héron Goliath, l’oiseau-mouche de Livingstone, l’aigle-pêcheur, l’oie d’Egypte, la cigogne, le cormoran, le guêpier, le martin-pêcheur. A ce titre, le parc est aussi un site Ramsar (dont la convention internationale a pour objet la conservation et l’utilisation rationnelle des zones humides) et une réserve de la Biosphère. Si durant la saison des pluies, les animaux se dispersent un peu partout dans le parc, ceux-ci commencent à se regrouper autour des points d’eau à partir d’avril. Ces concentrations animales sont exceptionnelles au plus fort de la saison sèche (octobre-novembre). Autre particularité du parc : parce que peu visité, les animaux sont peu farouches et il est facile de les approcher à pieds, ce qui fait de Mana Pools un des meilleurs endroits en Afrique pour réaliser de superbes safaris à pieds. Une autre manière de découvrir la faune est de les approcher en canoé, expérience tout aussi riche en sensations.

safari au Zimbabwe

Elephants dans le parc national de Mana Pools, au Zimbabwe

 

Des safaris inédits

En période de pleine lune, les rangers du parc proposent de vous emmener faire un safari à pieds de trois jours dans le parc. Cela suppose d’avoir une bonne condition physique, d’être équipé (eau, nourriture…) et de se contenter d’un couchage rustique. Pourquoi la pleine lune ? Tout simplement parce que la luminosité est telle qu’il est possible d’observer les animaux profitant de la relative fraicheur de la nuit pour se nourrir et se déplacer. Bien sûr, les prédateurs seront aussi de sortie mais l’expérience des rangers (armés pour l’occasion) est telle que vous pourrez vivre cette expérience unique en toute sécurité. Des safaris à pieds plus traditionnels sont également proposés mais vous pouvez aussi vous promener seuls dans le parc, autre originalité de Mana Pools.

Pour en savoir plus sur les parcs du Zimbabwe : http://zimparks.org