Safari au Botswana, le delta de l’Okavango

Safari au Botswana, le delta de l’Okavango

Le delta de l’Okavango est un des plus grands deltas intérieurs du monde avec une superficie de 18 000 km², soit la moitié de la Belgique. Situé dans le nord du Botswana, il est alimenté par le fleuve Okavango, long de 1 500 km, dont les eaux se dispersent dans le désert du Kalahari au lieu de se jeter dans la mer. Grâce ce phénomène particulier, le delta abrite de nombreux biotopes différents qui attirent une grande variété d’animaux. Outre les éléphants, les buffles, les hippopotames, les crocodiles et les rhinocéros, l’endroit est réputé pour ses antilopes rares telles que le lechwe, le grand koudou, l’hippotrague noir et le sitatunga. Le tout sans oublier de nombreux félins (lions, léopards, lycaons, guépards…) et des centaines d’espèces d’oiseaux. Le delta de l’Okavango, avec ses milliers d’îles et son labyrinthe de cours d’eau, est inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco.

Le delta de l’Okavango se compose de marécages permanents et de prairies saisonnièrement inondées. Il fait partie des rares deltas « endoréiques » de la planète car disparaissant dans la terre ferme. C’est là la particularité de ce site naturel car les crues annuelles du fleuve se produisent en saison sèche, de mai à septembre, à une époque où le reste du désert du Kalahari devient aride et inhospitalier. Les eaux du fleuve Okavango, gonflées par les pluies tombant sur les hauts-plateaux angolais entre octobre et avril, mettent en effet plusieurs mois pour atteindre le delta. Plantes et animaux le savent qui, depuis des millénaires, accordent leur cycle de vie avec ce phénomène météorologique. Le delta s’étend sur environ deux millions d’hectares dont 700 000 de marécages permanents et  1,2 million de prairies inondées durant l’été austral. La « marée » annuelle redonne vie à un incroyable labyrinthe naturel composé d’îles arborées, de méandres de rivières, de marécages et de plaines herbeuses qui attirent la plus grande population d’éléphants  d’Afrique (130 000 environ) et bien d’autre espèces menacées telles que le guépard, le rhinocéros blanc et le rhinocéros noir et le lycaon et le lion.

safari au botswana

Botswana. Groupe d’antilopes lechwe Delta de l’Okavango

D’après le recensement effectué par l’Unesco, le delta abrite 1061 espèces de plantes (appartenant à 134 familles et 530 genres), 89 espèces de poissons, 64 espèces de reptiles, 130 espèces de mammifères et 482 espèces d’oiseaux dont  24 espèces d’oiseaux menacées au plan mondial. L’autre particularité du delta de l’Okavango est l’exceptionnelle qualité de son environnement. Hormis le tourisme, géré désormais de manière durable et responsable, cette vaste région n’a jamais connu d’importantes activités humaines. Certes, le delta est habité depuis des siècles mais la chasse pratiquée par les populations de chasseurs-cueilleurs n’y a qu’un faible impact. Aucune activité agricole ou industrielle n’y est exercée mais surtout aucun barrage ou pompage intensif ne détourne les eaux du fleuve Okavango si nécessaires à la préservation du milieu. Les états riverains (Namibie, Angola, Zambie, Botswana) ont même conclu un accord sur la gestion durable de l’ensemble du réseau hydrologique afin de maintenir les flux d’eau et préserver ainsi un des joyaux naturels de l’Afrique.

safari au Botswana

Elephants dans le delta de l’Okavango