Le parc national du Kruger

Le parc national du Kruger

L’Afrique du Sud est le premier pays africain à avoir créé des parcs nationaux. Le plus ancien d’entre eux n’est autre que le célèbre Kruger, situé à l’Est du Pays, à la frontière du Mozambique, officiellement créé en 1926 pour protéger les population d’éléphants et de rhinocéros du pays.

« Avez-vous visité le Kruger ? » sera sans doute l’une des premières questions qui vous sera posée en Afrique du Sud. Que vous répondiez par l’affirmative ou non, votre interlocuteur en profitera pour raconter ses souvenirs. Et ils risquent d’être nombreux. Pensez donc. Le parc Kruger fait deux fois la Corse ( superficie de 20 000 km², 350 km du nord au sud et 60 km d’est en ouest !), abrite 138 espèces animales, 450 espèces d’oiseaux et plus de 200 familles de plantes. Nul besoin de guide assermenté, de garde ou de chauffeur attitré, le parc se découvre librement au volant de sa voiture et permet des safaris en Afrique du Sud de toute beauté. C’est là un des grands « must » du pays. Quoi de plus merveilleux que de découvrir soi-même la haute stature du grand koudou et ses cornes torsadées, de croiser une famille de lion en maraude, de débusquer un léopard perché dans un arbre ou de suivre le dandinement altier d’un couple de girafes. Au début, plein d’animaux échapperont à votre œil de citadin. Mais peu à peu, vous saurez distinguer le guépard caché dans les hautes herbes, attendre l’arrivée des animaux au point d‘eau, anticiper la chasse du lion, débusquer la tortue-léopard et l’impala blottie dans un fourré.

safari en Afrique du Sud

Léopard dans le parc Kruger

Petite astuce pour les débutants : repérer les autres voitures. Un regroupement de trois véhicules et plus signale à coup sûr une grosse bête. Deux voitures : une belle antilope, des gnous ou une famille de phacochères. Une seule : des spécialistes qui admirent un oiseau rare. Restez vigilant et n’oubliez jamais céder le passage, surtout s’il s’agit d’un éléphant ou d’un rhinocéros blanc. Certes, ce dernier est gros, teigneux et en voie de disparition mais surtout le règlement du parc est formel : les animaux sont prioritaires même s’ils vous grillent la priorité. Le soir, au bar du lodge, la conversation s’engagera inévitablement sur la question des « Big Five », les cinq gros. Il faut les avoir vu et inutile de songer à quitter le parc sans eux. Le lion, l’éléphant, le rhinocéros, blanc ou noir peu importe, le léopard et le buffle sont les garants d’un safari réussi et d’hôtes réjouis. Au Kruger, pas de soucis. Avec 7 500 éléphants, 1 400 lions et plus de 500 rhinocéros recensés, ce serait bien le diable si vous n’y parvenez pas.

safari en Afrique du Sud

Impala au coucher de soleil

La première réserve apparaît le long de la rivière Sabie en 1896 grâce au président sud-africain de l’époque, Paul Kruger. Elle ne cessera de s’agrandir jusqu’en 1926, date à laquelle la réserve devient parc national et prend le nom de Kruger, ce président visionnaire qui fut le premier à comprendre que la faune africaine devait être protégée. Depuis, de nombreuses réserves privées se sont agglomérées au parc (Sabi Sand…) et des concessions privées se ont ouvertes dans le parc (Lebombo lodge) qui offrent un choix incroyables de safaris et de très belles rencontres avec une des faunes les plus riches et les plus variées d’Afrique australe.