Des Masaï au secours des lions

Des Masaï au secours des lions

En Tanzanie, le lodge Ecoscience, près du parc national de Tarangire, accueille visiteurs et chercheurs au sein d’une structure de qualité. Parmi les nombreuses activités proposées, celle de participer au programme « Lion Guardians » dont le but est de concilier la présence des lions et le pastoralisme.

Coexistence, tel est le maître-mot de ce programme. Le constat est simple. En 50 ans, la population de lions a diminué de plus 50%. Si les raisons de ce déclin sont nombreuses (destruction de leur habitat…), de nombreux félins étaient tués au cours d’actions de prévention ou de représailles des bergers masaï, soucieux de protéger leurs troupeaux. La perte annuelle de bétail à cause des prédateurs est estimée à 1 million de dollars. A cela s’ajoute la tradition qui veut qu’un jeune (morane) ne puisse devenir un guerrier qu’après avoir tué un lion à la lance.

guardian_lions_4bd

Aujourd’hui, 70 personnes travaillent sur un territoire de 5 500 km² où vivent environ 150 lions. La plupart ont été recrutées dans la population locale afin d’apprendre à gérer les conflits avec les villages, expliquer l’importance de la coexistence entre faune sauvage et humain, apporter aide et conseils pour faciliter cette coexistence. Le projet est né au Kenya en 2007 près du parc national d’Amboseli où population de lions a triplé en quelques années. Stephanie Dolrenry et Leela Hazzah faisaient partie d’un autre programme de protection des lions jusqu’au jour où des Masaï sont venus leur proposer leurs services de pisteurs/chasseurs pour repérer les animaux. Il est vite apparu que non seulement ces hommes étaient de loin les plus efficaces pour cette tâche mais qu’ils parvenaient aussi plus facilement à expliquer leur travail vis à vis des autres Masaï : un jeune pouvait prouver sa force et sa bravoure en protégeant les lions au lieu de les tuer.

guardian_lions_3bd

Les actions comportent plusieurs volets. Elles vont du renforcement des enclos à bétail au comptage et repérage grâce à la télémétrie après avoir équipé certains lions avec des colliers émetteurs. Et ça marche. Environ 50 chasses aux lions sont ainsi évitées chaque année. De 5 gardiens en 2007, le projet est passé à plus de 50, couvre désormais le Kenya et la Tanzanie. Aucun lion n’a été tué sur le territoire du programme et certains reviennent même.

guardian_lions_2bd