Safari en Afrique du Sud : le parc d’iSimangaliso

A l’est de Durban, près de Richard’s Bay, l’Afrique du Sud cache un de ses plus beaux parcs nationaux. D’une superficie de 3 320 km², le parc national iSimangaliso englobe les lacs Santa Lucia et Sibaya, une grande partie de la côte du Maputaland, un vaste réseau de zones humides et une partie maritime. Nelson Mandela adorait ce lieu : « iSimangaliso doit être le seul endroit sur Terre où le plus ancien mammifère terrestre, le rhinocéros, et le plus grand mammifère terrestre, l’éléphant, partagent un écosystème avec le plus ancien poisson, le cœlacanthe, et le plus grand mammifère marin, la baleine. » D’ailleurs, iSimangaliso ne veut-il pas dire signifie « endroit miraculeux » en langue Zoulou.

(suite…)

Safari en Afrique du Sud : la réserve de Hluhluwe-Umfolozi

Dans la province du KwaZulu-Natal, la réserve naturelle intégrale d’Hluhluwe-Umfolozi se trouve à environ 300 km à l’est de Durban. Créée en 1895, elle est la plus ancienne réserve d’Afrique et est le seul parc où il est possible d’observer les « Big Five ». La réserve abrite en effet la plus importante population de rhinocéros blancs de toute l’Afrique. Bien moins connue que le parc du Kruger, la réserve de Hluhluwe-Umfolozi vous permettra de vivre vos rêves de safari en Afrique du Sud.

(suite…)

Safari en Ouganda : le parc de Mburo

Créé en 1983, le parc national du lac Mburo, d’une superficie de 370 km², est réputé pour sa grande diversité d’animaux. On y trouve par exemple la girafe de Rothschild (réintroduite en 2015), le zèbre (avec une population estimée de 5000 têtes), l’impala, l’éland, le bubale, le cobe à croissant, le buffle, le cobe, l’antilope Topi et le phacochère. En tout pas moins 68 espèces de mammifères. Les seuls grands prédateurs qui y sévissent sont les hyènes et les léopards. Le parc de Muburo abriterait d’ailleurs la plus grande population de léopards de tout l’Ouganda. Mais surtout, ce qui fait sa richesse, ce sont ses zones humides, son lac et ses vastes plaines herbeuses parsemées de collines rocheuses, un biotope parfait pour de nombreuses espèces et qui offre la possibilité de beaux safaris en Ouganda.

(suite…)

Safari au Malawi : la réserve de Nkhotakota

La réserve de faune sauvage de Nkhotakota couvre 1800 km² dans le massif montagneux de Chipata. Elle est la plus ancienne et la plus grande du Malawi. Réputée pour son immense forêt composée d’arbre miombo et son relief tourmenté, la réserve abrite des éléphants, des buffles, des koudous, des antilopes des sables, des cobes, des impalas et nombre de phacochères. Il est vrai que Nkhotakota revient de loin. La réserve comptait plus de 1 500 éléphants dans les années 1990. Après des décennies de braconnage, il en restait moins de 100 en 2015. Avec la chute du tourisme et donc des revenus pour les communautés voisines, la réserve devînt une source de bois de chauffage et de viande de brousse. C’est donc un parc quasiment vide qu’African Parks devait récupérer en 2015.

(suite…)

Les anges gardiens des parcs africains

Créée en 2000, l’association African Parks s’est donnée pour mission de réhabiliter et de gérer un certain nombre de parcs nationaux africains en partenariat avec les gouvernements locaux et les communautés concernées. Aujourd’hui, elle gère 15 parcs nationaux dans neuf pays différents, soit plus de 10 millions d’hectares au Bénin, en Centrafrique, au Tchad, au Congo, au Malawi, au Mozambique, au Rwanda et en Zambie. L’objectif est d’arriver à 20 parcs en 2020. Partant du constat que si ces parcs sont en perdition car mal gérés, l’accent doit être mis sur l’aspect économique du projet. Il faut que ces les parcs redeviennent attractifs pour le tourisme de safari. La solution : accroître les populations d’animaux en réduisant le braconnage avec des gardes mieux formés et mieux payés et en réintroduisant des animaux. Si les visiteurs reviennent, cela veut dire de nouveaux emplois pour les locaux, des villages qui sortent de la pauvreté et une faune sauvage respectée car source de revenus.

(suite…)

Safari au Malawi : le parc de Liwonde

D’une superficie de 580 km², le parc national de Liwonde est le plus connu des parcs du Malawi. Créé en 1973 et situé à la frontière du Mozambique, entre le sud du lac Malawi et la ville de Blantyre, ce parc est traversé par la rivière Shire sur plus de 80 km. Il est depuis 2015 géré par l’association African Parks qui y a réintroduit des rhinocéros, des lions et des guépards. Il y a encore quelques années, faire un safari au Malawi dans le parc de Liwonde ne pouvait être que le fait d’amoureux des éléphants ou des oiseaux. Le parc abrite en effet la plus grande population d’éléphants du pays et plus 400 espèces d’oiseaux. Certes, il restait bien quelques antilopes, hippotragues noirs, zèbres, cobes, koudous, phacochères, girafes, hippopotames et de rares léopards mais les espèces les plus emblématiques (lions, guépards, rhinocéros, buffles) avaient disparu, victime d’un braconnage intensif. La région est en effet densément peuplée et la guerre au Mozambique n’a guère aidé à la préservation des animaux.

(suite…)

Le lac Malawi, paradis de la biodiversité

Troisième plus grand lac africain par sa taille (29 500 km²) et cinquième plus grand lac au monde par son volume (7 775 km3), le lac Malawi, aussi appelée lac Nyassa, se partage  entre le Malawi, le Mozambique et la Tanzanie. Il est le plus méridional des lacs de la vallée du Rift et occupe un tiers de la superficie du Malawi. D’une longueur de 580 km du nord au sud et d’une largeur variant entre 30 et 75 km, le lac Malawi a une profondeur moyenne de 260m avec un record à 750m. Son eau est particulièrement limpide avec une visibilité moyenne de 20m et reste à une température de 20° toute l’année. Il est en partie protégé par le parc national du lac Malawi, créé en novembre 1980, et qui englobe dans ses 97 km² une partie aquatique, dont les iles de l’archipel de Marelli, et une partie terrestre afin de sauvegarder une faune particulièrement riche et diversifiée. Le lac Malawi a été classé au patrimoine mondial par l’UNESCO en 1984.

(suite…)

Salon des Grands Voyages

Safari World Image et lesplusbeauxlodges.com sont présents au Salon des Grands Voyages qui se tient les 11 et 12 octobre au Carrousel du Louvre. Retrouvez-nous au stand B 029 pour évoquer le souvenir de vos précédents safaris et rêver aux suivants. Nous avons en effet de nouvelles destinations telles que l’Ouganda, la Zambie et le Malawi et de nouveaux itinéraires alliant safaris et séjour balnéaire.

Le Salon des Grands Voyages a pour ambition d’être une source d’inspiration originale pour vos prochains voyages proches ou lointains. Mille et unes idées sont réunies pour se relaxer dans un resort du Pacifique, parcourir l’Amérique du Sud en famille, cruiser aux confins des eaux australes, se délecter des spots les plus tendances des grandes villes du monde, découvrir notre histoire dans les déserts africains, s’offrir un voyage de noces dans les Caraïbes, observer la faune lors d’un safari, descendre les plus belles pistes de ski au monde, parcourir les routes des vins  ou se délecter de nouvelles saveurs…

Bénéficiez d’une invitation gratuite en cliquant ICI

 

Salon des Grands Voyages

Carrousel du Louvre

Vendredi 11 et samedi 12 octobre 2019, de 10 h à 19 h

Nocturne le vendredi soir jusqu’à 21 h

www.grands-voyages.com

 

Tanzanie : optez pour le e-visa

Désormais, il vous sera plus long de faire votre visa en arrivant en Tanzanie. Il vous faudra en effet faire la queue pour obtenir un numéro gouvernemental, refaire la queue pour payer le visa et enfin, passer l’immigration pour le faire valider en entrer dans le pays.

Nous vous conseillons donc fortement d’opter pour le e-visa disponible sur le  site de l’ambassade de Tanzanie.

Comptez quand même un délai de 3 jours pour l’obtenir

Safari en Tanzanie : Le parc national de Ruaha

Situé dans le centre de Tanzanie, le parc national de Ruaha est le deuxième plus grand parc du pays. Peu programmé par les voyagistes car loin des autres parcs (Tarangire, Manyara, Ngorongoro, Serengeti…), il mérite pourtant presque un voyage à lui seul tant ses paysages sont diversifiés et sa faune nombreuse ! Traversé par la rivière Ruaha, qui lui a donné son nom, le parc national de Ruaha couvre 10 300 km². Cet immense territoire offre une multitude de paysages très différents même si la savane arbustive parsemée d’acacias prédomine. Ces plaines sont le paradis des grands herbivores (girafe, grand koudou, antilope, buffle, zèbre, gazelle, élan…). Son originalité vient de ses grandes forêts de baobabs, plusieurs fois centenaires, et ses escarpements rocheux (kopje) qui culminent à près de 2 000m d’altitude, fief des léopards et des lions.

(suite…)

Tanzanie : la réserve du Sélous

Située au sud-est de la Tanzanie, la réserve du Sélous, classée au patrimoine mondial par l’UNESCO, fait partie d’un vaste territoire d’environ 155 000 km² dont une partie seulement est ouverte au safari touristique. Le reste est classé en réserve de gibier et fut pendant longtemps un territoire de chasse. Créée en 1922, elle doit son nom à l’explorateur anglais Frederick Courteney Sélous, né à Londres en 1852. A peine âgé de 19 ans, le voici au Cap avec la ferme intention de partir à la découverte d’une Afrique australe encore méconnue. En 1872, il part seul au nord du fleuve Limpopo, en territoire Ndebele. Il est reçu par le roi Lobengula qui lui accorde le privilège de chasser sur ses terres. Commence alors une longue période d’exploration qui l’amène jusqu’au bassin du Congo en passant par le Botswana, l’actuel Zimbabwe, la Tanzanie.

(suite…)

Namibie, le Fish River Canyon

Avec 45 000 ha, le parc du Fish Rover Canyon protège un paysage essentiellement minéral tailladé par des rivières, cascades et torrents. Jadis région agricole, la région et son fragile écosystème, désormais protégés, commencent seulement à se reconstituer. Le canyon a commencé à se former il a plus de 500 millions d’années, lorsqu’un glissement des plaques tectoniques a provoqué une faille naturelle. L’érosion a fait depuis fait son œuvre grâce à la Fish River, la plus longue rivière namibienne, qui a taillé son chemin dans le granit. 500 m de profondeur, 160 km de long, 27 km de large…les chiffres sont éloquents qui placent le Fish River Canyon au premier rang des canyons africains et au second au niveau mondial, tout juste devancé par le Grand Canyon.

(suite…)

Les secrets des peintures des Monts Matopos

Le CNRS et le quotidien Le Monde viennent de mettre en ligne une vidéo très intéressante qui dévoile nombre de secrets sur l’origine des peintures rupestres des Monts Matopos, au Zimbabwe. Situé au sud-est du Zimbabwe, à proximité de la ville de Bulawayo, le parc national des Monts Matopos a été créé en 1953 afin de préserver une nature particulière et la culture des San. Inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO en 2003, le parc, d’une superficie de 4 000 km², doit son nom aux Ndebele, peuple local, qui ont baptisé cet endroit matopos ou « tête chauve », en référence aux étonnant chaos granitiques de roches amoncelées qui caractérisent les collines de cette région du Zimbabwe.

(suite…)

Zambie, le parc national de South Luangwa

Chez les amateurs de safari, le parc de South Luangwa, en Zambie, est considéré comme un lieu à part, unique en Afrique. Créé en 1938 comme réserve de chasse puis transformé en parc national en 1972, couvrant une superficie de 9 050 km², ce parc s’étire le long de la rivière Luangwa sur une bonne centaine de kilomètres. C’est cette rivière qui fait tout le charme du parc. Grâce à l’eau, la végétation foisonnante (2 000 espèces de plantes) est capable de  nourrir de nombreux herbivores (bushbuk, duiker, élan, koudou, impala, zèbre, gnou, girafe, buffle, éléphant…) qui font les beaux jours des prédateurs dont les rares lycaons. En tout, plus d’une centaine d’espèces animales ont été recensées dans le parc. Le rhinocéros est hélas le grand absent, exterminé par les braconniers, alors que les hippopotames affichent une des plus fortes densités africaines.

(suite…)

Ndutu, berceau de la Grande Migration

La région de Ndutu se trouve entre le cratère du Ngorongoro et le parc du Serengeti et fait partie de la Ngorongoro Conservation Area (NGA). D’une étendue de 8 288 km², l’aire de conservation englobe des sites naturels prestigieux tels que les cratères du Ngorongoro et d’Empakaai, les volcans Lengaï et Loolmalasin, le lac Eyasi et les sites archéologiques des gorges d’Olduvai et de Laitoli. C’est ici, de novembre à mars, dans ces immenses plaines herbeuses, que commencent à se regrouper et donner naissance à leurs petits, les gnous et les zèbres avant d’entamer leur lente migration vers le nord.

(suite…)

Safari au Zimbabwe : le parc national de Mana Pools

Créé en 1975 et inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1984, le parc national de Mana Pools est le plus reculé des parcs du Zimbabwe. Situé tout au nord du pays, à la frontière de la Zambie et du Mozambique, loin de toute ville et des grandes routes, il abrite de nombreux animaux et protège, grâce à ses 677 000 ha de superficie, des paysages encore quasiment vierges et de toute beauté. Si quelques lodges commencent à s’y installer ( Chikwenya Camp), le parc est surtout fréquenté par visiteurs aimant l’aventure. Mana, qui signifie « quatre » en langue shona, désigne les quatre lacs permanents formés par le fleuve Zambèze.

(suite…)